Asens (Comuns) reproche aux socialistes d'opérer un "virage conservateur" sur l'immigration

Asens (Comuns) reproche aux socialistes d'opérer un « virage conservateur » sur l'immigration

Il dit que l'Europe a besoin de 60 millions d'immigrés pour maintenir les services publics

Le candidat de Comuns Sumar aux élections européennes, Jaume Asens, a reproché samedi aux socialistes d'avoir pris un « virage conservateur » sur les questions d'immigration après avoir conclu avec le PP le pacte européen sur la migration de la dernière législature du Parlement européen.

« Exigiremos la derogación del pacto de migración del Partido Popular y del Partido Socialista que ha dejado en papel mojado el derecho de asilo. Es una vergüenza el giro conservador que están haciendo los socialistas », ha asegurado Asens, en un acto de campaña del partido à Barcelone.

Asens a déclaré que les obstacles des socialistes aux immigrés ont également été transférés au niveau local à la Mairie de Barcelone, gouvernée en minorité par le PSC, à laquelle il reproche d'avoir refusé l'enregistrement à des centaines de migrants vulnérables et de les avoir « expulsés » de les services publics.

« UNE QUESTION DE SURVIE » POUR L'EUROPE

Le candidat a souligné que l'Europe doit accueillir 60 millions d'immigrés pour rendre viable l'État-providence : « Ce n'est pas seulement une question de décence, de respect des droits fondamentaux, ce n'est pas seulement une question de respect du droit international et de notre devoir de bienvenue, c'est une question de survie ».

Il a assuré que les partis européens de droite et certains de gauche « achètent le cadre de l'extrême droite » et ciblent, disent-ils, les personnes les plus vulnérables : « Il faut cibler ceux d'en haut », a-t-il affirmé.

A lire également