Jupol considère comme une "absurdité" que le gouvernement accorde l'immigration à la Catalogne en raison de l'accord avec Junts

Jupol considère comme une « absurdité » que le gouvernement accorde l’immigration à la Catalogne en raison de l’accord avec Junts

MADRID, 10 janvier ( ) –

Le syndicat Jupol a critiqué l’engagement du gouvernement envers Junts à céder les pouvoirs d’immigration à la Generalitat catalane, soulignant que cette décision représente « une nouvelle étape pour achever le départ de la police nationale de Catalogne, qu’ils entendent transformer en une police sans fonctions ».  » dans la communauté autonome.

Concrètement, Jupol, le syndicat majoritaire de la Police Nationale, a indiqué que cette annonce « représente une nouvelle perte de pouvoirs pour la police nationale assignée à la Catalogne, sans tenir compte en aucun cas de critères techniques ou opérationnels », mais basée uniquement sur « objectifs politiques et partisans.

De l’organisation syndicale, son secrétaire général, Aarón Rivero, a assuré que « si ce gouvernement veut utiliser les attaques et le mépris contre la police nationale pour plaire à ses partenaires indépendantistes, il aura toujours l’opposition de Jupol ».

Pour Rivero, cette « diminution des pouvoirs » de la police nationale « est un exemple de l’esprit que ce gouvernement entend maintenir pendant la législature et des dommages qu’il causera à toute la police nationale, à l’institution et à
conséquence pour les citoyens en général.

Pour Jupol, l’accord conclu entre Junts et le PSOE représente « le début du démantèlement de la Police nationale en Catalogne et de son expulsion de ce territoire, tout comme ils l’ont fait avec la Garde civile en Navarre », a dénoncé Rivero.

L’accord de Junts avec le PSOE pour l’abstention dans les décrets gouvernementaux comprend un engagement pour la délégation complète des pouvoirs d’immigration à la Generalitat, la publication immédiate des soldes fiscaux et que le pétrole devienne un aliment essentiel avec une TVA de 0%.

Concrètement, la délégation complète des pouvoirs en matière d’immigration, comme ils l’expliquent, se ferait par le biais de l’article 150.2 de la Constitution espagnole, par le biais d’une loi organique spécifique à la Catalogne. Une délégation qui, selon Junts, sera accompagnée des ressources nécessaires et permettra à la Catalogne d’élaborer une politique globale afin que ce soit le Parlement catalan qui détermine sa propre politique.

A lire également