La Commission interministérielle de l'immigration tient sa première session et identifie les îles Canaries comme une priorité

La Commission interministérielle de l’immigration tient sa première session et identifie les îles Canaries comme une priorité

MADRID, 30 janvier ( ) –

Ce mardi, le Gouvernement a créé la Commission Interministérielle de l’Immigration avec la réalisation de la première séance d’analyse sur le phénomène migratoire en Espagne, et a désigné les îles Canaries comme prioritaires en raison du volume d’arrivées irrégulières.

Réalisée à La Moncloa, la réunion a connu la participation des chefs des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération, José Manuel Albares ; Intérieur, Fernando Grande Marlaska ; Droits sociaux, consommation et agenda 2030, Pablo Bustinduy ; Inclusion, sécurité sociale et migrations, Elma Saiz ; et Jeunesse et Enfance, Sira Rego. Représentant le ministère du Travail et de l’Économie sociale, alors que la deuxième vice-présidente et ministre, Yolanda Díaz, était en voyage officiel, la secrétaire d’État à l’Économie sociale, Amparo Merino, était présente.

Étaient également présents le secrétaire d’État à la Politique territoriale, Arcadi España, et le directeur général de l’AGE du territoire, Agustín Torres, qui est également secrétaire de la Commission interministérielle de l’immigration.

La Commission est présidée par le ministre de la Politique territoriale et de la Mémoire démocratique, Ángel Víctor Torres, qui a souligné que cet organe a été mis en service en quinze jours, « en raccourcissant autant que possible le délai de 30 jours pour sa constitution ».

Torres a expliqué que chaque département a fait le point sur sa gestion et a établi des priorités qui, pour le moment, se concentrent sur les îles Canaries en raison du volume important d’arrivées de navires irréguliers. « 80% de la migration irrégulière qui arrive en Espagne le fait aux îles Canaries », a déclaré le ministre, qui a ajouté que 83% des bateaux partent des côtes de la Mauritanie.

En ce sens, Torres a déclaré que le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu’il intensifiait son travail dans ce pays africain « pour tenter de réduire autant que possible les départs de navires sur une route extrêmement dangereuse ».

En ce qui concerne le soin des migrants adultes, responsabilité du Gouvernement, le ministre a souligné que « la situation s’est nettement améliorée par rapport aux années précédentes et qu’à l’heure actuelle, aux Îles Canaries, la situation n’est en aucun cas surpeuplée, puisque l’occupation des Les ressources de l’État, selon le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations, s’élèvent à 55% ».

Quoi qu’il en soit, le ministre Torres a souligné que lors de la réunion, des améliorations ont été proposées pour renforcer les équipes soignantes sur l’île d’El Hierro, qui est celle qui subit la plus grande pression migratoire.

MINEURS MINEURS NON ACCOMPAGNÉS

Concernant les mineurs migrants non accompagnés, qui relèvent de la responsabilité des communautés autonomes, Torres a déclaré que la situation est injuste, « parce que tous les mineurs ne peuvent pas rester sur le territoire où ils arrivent », et a souligné que la prédisposition du gouvernement espagnol est absolu et qu’il est déterminé à collaborer avec le gouvernement des îles Canaries sur ce sujet.

De même, il a avancé que les services juridiques sont en train d’analyser la proposition préparée par le Gouvernement des Îles Canaries pour que les mineurs migrants soient accueillis dans d’autres communautés, même si ces propositions pourraient nécessiter des changements dans les lois organiques : « Il doit s’agir d’un projet partagé et collaboratif. solution entre toutes les communautés et nous devons également avoir le soutien et l’engagement des différents groupes politiques du Congrès, qui sont également ceux qui gouvernent de nombreuses communautés autonomes.

Torres a rappelé que le gouvernement de Pedro Sánchez a été le premier à approuver lors des conférences sectorielles la répartition des mineurs entre les communautés volontaires, avec la garde, la tutelle et la garde des mineurs.

La Ministre de l’Enfance et de la Jeunesse, Sira Rego, se rendra aux Îles Canaries pour analyser l’état d’avancement des accords bilatéraux entre les différentes communautés et le Gouvernement canarien pour réaliser cette distribution solidaire.

A lire également