La Défense estime que l'état-major d'Arteaga (Madrid) pourra accueillir un maximum de 1.400 migrants à partir de mardi

La Défense estime que l’état-major d’Arteaga (Madrid) pourra accueillir un maximum de 1.400 migrants à partir de mardi

MADRID, 2 novembre ( ) –

La ministre de la Défense par intérim, Margarita Robles, a annoncé jeudi que le quartier général d’Artega, situé à Carabanchel (Madrid), pourra commencer à recevoir des migrants transférés des îles Canaries à partir de mardi prochain, avec une capacité maximale d’environ 1 400 personnes. selon les chiffres du département qu’il dirige.

« Ce mardi, il pourrait déjà être prêt à être utilisé », a indiqué Robles dans des déclarations aux médias à la base aérienne de Torrejón (Madrid).

Cette installation, qui sera fréquentée par la Croix Rouge, pourra accueillir entre 1 200 et 1 400 personnes, selon des sources de la Défense, qui précisent que la capacité d’accueil du site est plus grande mais que le ministère de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et des Migrations a placé la limite à ce chiffre.

En plus du quartier général d’Artega, le gouvernement prévoit de placer les migrants transférés des îles Canaries, qui se trouvent actuellement dans des hôtels, dans la caserne Primo de Rivera (Alcalá de Henares), à l’hôpital naval de Carthagène et dans d’autres terrains de défense de Séville. .

Concernant Primo de Rivera, que Robles a également visité ce matin, le ministre a précisé qu’une séparation est actuellement en train d’être placée entre la partie de la base utilisée par l’armée et la partie où seront situés les soldats migrants. Le ministre de la Défense a indiqué qu’il pourrait être utilisé au milieu ou à la fin de ce mois.

Le ministère explique que les travaux de rénovation à Cartagena sont déjà en cours mais qu’à Séville, cela pourrait prendre un peu plus de temps. De plus, les migrants seront libres d’entrer, de sortir et de vivre leur vie, car il n’est pas question de les emprisonner. Dans ce sens, le ministère de Robles indique qu’il est soucieux de garantir aux migrants des conditions de dignité et d’humanité et, pour cette raison, il a fait preuve de collaboration.

A lire également