La Mairie de Séville regrette l'absence de réponse du gouvernement concernant l'arrivée de migrants en provenance des îles Canaries

La Mairie de Séville regrette l’absence de réponse du gouvernement concernant l’arrivée de migrants en provenance des îles Canaries

SÉVILLE, 24 novembre () –

La Mairie de Séville « n’a reçu aucune réponse du gouvernement central » concernant l’arrivée de migrants arrivés aux îles Canaries à Cayucos. « Nous avons eu une réunion avec le ministre José Luis Escriva – alors ministre par intérim de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et de la Migration – pour lui demander une coordination et une loyauté institutionnelle, ce que le gouvernement n’a pas fait avec la ville. »

C’est ce qu’a exprimé la porte-parole du gouvernement local, Minerva Salas, dans des déclarations aux médias, dans lesquelles elle a indiqué que la Mairie « s’adresse une fois de plus à l’Exécutif Central pour qu’il travaille ensemble, pour prendre soin des migrants qui arrivent à notre ville avec les meilleurs services municipaux possibles ».

« Nous voulons avoir des informations sur la manière dont ils vont arriver, quand ils arriveront et pouvoir les servir de la meilleure façon possible », a déclaré à ce propos le premier adjoint au maire de la Mairie. « Nous avons discuté avec différentes entités, nous avons proposé des services municipaux, aussi bien des conseils alimentaires, juridiques et professionnels, ou encore des logements ou des structures d’accueil municipales pour les sans-abri de la ville. »

En ce sens, Salas a souligné que Séville est une « ville solidaire et engagée, qui soutient les personnes qui fuient des situations très difficiles, comme la majorité de ces migrants qui arrivent dans notre pays, et ce que nous offrons, ce sont toutes les ressources municipales ». disponibles à cet égard.

Le 31 octobre, le conseiller pour les quartiers de soins préférentiels et de droits sociaux, José Luis Martínez, a tenu une vidéoconférence avec le ministre de l’Inclusion concernant l’accueil des migrants des îles Canaries, et a ensuite expliqué qu’à la suite de cette conversation, il Il semblerait que l’idée du gouvernement serait que Séville accueille « entre 70 et 100 personnes ».

L’édile populaire a regretté que le ministre socialiste n’ait pas fourni une plus grande « certitude » quant au nombre « spécifique » et « réel » de migrants qui arriveraient à Séville et aux espaces spécifiques que l’État envisage pour leur hébergement.

A lire également