La séance plénière de Séville approuve la réorientation de 304 910 euros pour des œuvres à Virgen de Luján, Murillo ou Manuel del Valle

La séance plénière de Séville approuve la réorientation de 304 910 euros pour des œuvres à Virgen de Luján, Murillo ou Manuel del Valle

SÉVILLE, 21 décembre ( ) –

La séance plénière ordinaire tenue ce jeudi par la Mairie de Séville, dirigée par le populaire José Luis Sanz, a approuvé une modification budgétaire de 304 910 euros dans la Gestion de l’Urbanisme, pour « renforcer » économiquement les éléments déjà prévus d’améliorations urbaines ou de resurfaçage sur des routes comme celles de Murillo, Alcalde Manuel del Valle, Tharsis, Ronda del Tamarguillo ou Virgen de Luján.

Concrètement, avec le soutien du PP et l’abstention du reste des groupes, une modification budgétaire a été initialement approuvée dans l’Annexe d’Investissement de la Direction de l’Urbanisme, pour redédier 304 910 euros à certaines actions d’amélioration urbaine ; ainsi qu’une autre modification désormais définitive des pertes d’un montant de 578.740 euros, sur laquelle repose la première opération d’injection de fonds.

Le conseiller à l’urbanisme, Juan de la Rosa, a expliqué que la modification budgétaire d’un montant de 304 910 euros dans la gestion de l’urbanisme vise à « compléter ou renforcer » économiquement les actions déjà prévues pour l’amélioration urbaine ou le revêtement de routes comme Murillo, maire. Manuel del Valle, Tharsis, Ronda del Tamarguillo ou Virgen de Luján, entre autres.

Les réductions budgétaires de 578.740 euros grâce auxquelles ces projets sont « renforcés », comme précisé, correspondent à des postes passés et inscrits dans les budgets de 2017, 2018, 2020, 2022 et 2023.

De même, et avec le soutien du PP et du PSOE et l’abstention du reste des groupes, la séance plénière a approuvé la déclaration d’indisponibilité de crédits dans divers postes de l’État des Dépenses de Gestion, pour une valeur de deux millions d’euros, grâce aux « économies » sur « les masses salariales déjà dépassées » et correspondant aux postes de la Direction de l’Urbanisme affectés par les limites étatiques sur le remplacement des postes vacants, selon De la Rosa.

A lire également