Le président des îles Canaries dit qu'il manque "une position claire" du gouvernement concernant la migration

Le président des îles Canaries dit qu’il manque « une position claire » du gouvernement concernant la migration

SANTA CRUZ DE TENERIFE, 15 août () –

Le président des îles Canaries, Fernando Clavijo, a indiqué ce mardi qu’il lui manquait « une position claire » du gouvernement par intérim espagnol face à la situation qui se déroule avec l’immigration sur les côtes de l’archipel.

Clavijo l’a exposé dans des déclarations aux journalistes après l’acte solennel pour la Vierge de Candelaria, à Tenerife, où il a reconnu qu’à cette occasion le cabinet du président par intérim de l’Espagne, Pedro Sánchez, l’avait contacté pour lui indiquer qu’il serait en Lanzarote « sans agenda officiel » car il était en vacances.

En ce sens, il assure qu’il semble « bon que le président vienne en vacances » aux îles Canaries et que « pour une fois » – depuis que Clavijo est président des îles Canaries – il a contacté le cabinet mais, il a admis, qu’il lui manque « une position claire et, au moins, un peu de sensibilité avec ce qui se passe » sur les côtes de l’archipel.

En tout cas, et bien que Pedro Sánchez était en vacances sur l’île de Lanzarote, il a estimé qu’avec ce qui se passe « malheureusement » avec la migration, il « aurait aimé un geste », car ce qui se passe « n’est pas seulement grave », mais qu’il s’agit de mineurs, décédés et « il semble que personne ne s’en soucie ».

Le président canarien s’est dit conscient que ce qu’il y a en Espagne, c’est un gouvernement en place mais qu' »il charge » et avec lequel « les affaires des îles Canaries continuent de s’arrêter, à la table du ministre des Finances ou à la table du ministre shift ».

En ce sens, il a regretté que « l’argent pour l’île de La Palma, les 100 millions d’euros, « n’ait toujours pas été actualisé », a ajouté que l’inflation continue « en punissant particulièrement les Canaries » et la question migratoire, sur laquelle il a souligné que le ministre des Affaires étrangères avait déjà anticipé ce qui allait se passer. « Nous n’avons toujours pas de réponse », a-t-il déclaré.

DEMANDE À LA VIERGE : SANTÉ, SAGESSE ET FORCE

Le président canarien a participé ce mardi à l’acte solennel de la Vierge de Candelaria, sur l’île de Tenerife, sur lequel il a indiqué que « toujours » est une date « spéciale » pour tous les Canaris et pour lui personnellement.

« J’aime toujours venir et pouvoir avoir ce petit moment de recueillement et demander à la Vierge de nous donner la sagesse, de nous donner la santé et la force pour affronter les défis qui nous attendent », a-t-il conclu.

A lire également