Les bateaux vers El Hierro confirment le rebond des départs de migrants du Sénégal, qui représentent déjà plus de 17% du total

Les bateaux vers El Hierro confirment le rebond des départs de migrants du Sénégal, qui représentent déjà plus de 17% du total

Le Maroc, avec 57 pour cent, continue d’être le point d’origine majoritaire des migrants arrivant par la mer en Espagne.

MADRID, 7 octobre ( ) –

L’arrivée de bateaux ces derniers jours vers l’île canarienne d’El Hierro a confirmé la recrudescence des départs de migrants en provenance du Sénégal, un pays qui, avec la Gambie, représente déjà près de 17% du nombre total de personnes arrivant irrégulièrement par voie maritime. vers n’importe quel point de la côte espagnole.

Selon les données policières consultées par Europa Press, le nombre de migrants venant des côtes du Sénégal à bord de bateaux a augmenté de plus de 15 points si l’on compare le chiffre accumulé jusqu’à présent en 2023 avec les chiffres de 2022 et 2021.

Malgré la tendance à la baisse, le Maroc continue de représenter la majorité de la migration irrégulière en bateau, soit environ 57%, suivi par l’Algérie, qui a également diminué par rapport à l’année précédente et représente 23% du total. Toutefois, le Sénégal – avec la Gambie – brise cette tendance et passe de 2 à 17 %.

Jusqu’à fin août, plus de 17% des plus de 18 000 migrants arrivés par la mer aux îles Canaries, au détroit d’Alboran ou aux îles Baléares venaient du Sénégal, un pays en proie à l’instabilité politique, alors que l’année dernière, ils avaient accumulé moins plus de 2 % et en 2021, c’était 2,4 % du total.

La crise que traverse le Sénégal, dans un contexte d’instabilité croissante chez ses voisins du Sahel, a multiplié le nombre d’organisations qui tirent des bénéfices économiques de la migration irrégulière. Des sources policières soulignent que tous les bateaux arrivés à El Hierro ces derniers jours proviennent des côtes sénégalaises.

LE SÉNÉGAL EN CHIFFRES PROCHE DE L’ALGÉRIE

De cette manière, le Sénégal est en nombre total proche de l’Algérie en termes de migration par bateau. Ce dernier pays d’Afrique du Nord est actuellement à l’origine d’environ 23% des migrants qui arrivent en Espagne par bateau.

Le chiffre pour l’Algérie représente cependant une diminution par rapport à 32% en 2022 et 35% en 2021. Les bateaux en provenance du Sénégal se dirigent presque entièrement vers les îles Canaries, bien que dans le cas des bateaux algériens, ils soient répartis entre les îles Baléares et , en particulier le détroit et la mer d’Alboran.

Selon les statistiques de la police, le Maroc continue d’être le pays d’où proviennent la grande majorité des migrants qui arrivent en Espagne par voie maritime de manière irrégulière, soit 57%, même si l’année dernière, ils étaient de 63%, d’où les sources susmentionnées soulignent la tendance à la baisse.

Dans le cas de la migration en provenance du Maroc, il existe également des bateaux qui arrivent dans la péninsule par le détroit et la mer d’Alboran. Cependant, ceux qui quittent le pays alaouite sont deux fois plus nombreux à parvenir à l’archipel que ceux qui le font dans la péninsule.

Les sources policières consultées par Europa Press soulignent les bonnes relations bilatérales avec la Mauritanie, voisin du nord du Sénégal, qui se traduisent par les arrivées de bateaux, qui représentent à peine 1% du total alors qu’en 2021, elles ont pourtant dépassé 5 %.

MOINS DE PATERAS MAIS AVEC PLUS DE MIGRANTS

Les données de la police confirment également une autre tendance désormais observée sur le El Hierro : le nombre de bateaux diminue mais, en général, le nombre de personnes voyageant à bord augmente. En 2021, plus de 40 000 migrants sont arrivés par la mer à bord de 2 100 bateaux ; En 2022, il y avait 28 000 personnes dans 1 400 bateaux et jusqu’en août 2023, les près de 20 000 migrants ont utilisé un peu plus de 820 bateaux.

Dans son bilan officiel, le ministère ne propose pas d’informations sur le pays de destination des migrants arrivant en Espagne. Selon les données au 30 septembre 2023, 26 540 personnes sont arrivées irrégulièrement en Espagne, dont 25 640 par voie maritime, ce qui représente une augmentation de 20 %.

Les bateaux utilisés jusqu’à présent cette année sont 1.113, soit environ 7% de moins qu’en 2022. La route vers les îles Canaries accumule un total de 14.976 migrants, soit une augmentation de 19,8% et celle de la péninsule et des îles Baléares. est de 23,4% (10 487 migrants).

A lire également