Les îles Canaries mettent en garde contre une situation "très extrême" dans l'accueil des mineurs migrants

Les îles Canaries mettent en garde contre une situation « très extrême » dans l'accueil des mineurs migrants

SANTA CRUZ DE TENERIFE, le 23 mai. (E) –

La ministre de la Protection sociale du gouvernement des îles Canaries, Candelaria Delgado, a averti jeudi que l'archipel se trouve dans une situation « très extrême » en matière d'accueil de mineurs migrants non accompagnés.

Dans des déclarations aux journalistes, il a souligné qu'ils ne savent « rien » du texte final sur la réforme de la loi sur l'immigration pour promouvoir le renvoi obligatoire entre les communautés autonomes et a avoué que l'Exécutif est déjà « désespéré ».

Il a souligné que les Îles Canaries comptent environ 5.500 mineurs migrants sous tutelle et qu'une nouvelle hausse des arrivées de bateaux et de cayucos a commencé – hier encore, 12 mineurs sont arrivés – ce qui nous oblige à ouvrir continuellement de nouvelles ressources d'accueil, pas seulement financières.

Le gouvernement canarien a une fois de plus insisté sur le fait que l'accord de détournement « est une priorité » car en été l'arrivée de bateaux sera « très élevée ».

A lire également