L'inclusion impose que les migrants en cours de renouvellement de leur permis ne soient pas considérés comme étant en situation irrégulière.

L’inclusion impose que les migrants en cours de renouvellement de leur permis ne soient pas considérés comme étant en situation irrégulière.

MADRID, 13 octobre () –

El ministerio de Inclusión, Seguridad Social y Migraciones ha enviado una instrucción a todas las Oficinas de Extranjería de España para que incorporen en las comunicaciones de inicio de varios procedimientos una referencia que recuerde que la solicitud de renovación, prórroga o modificación de autorizaciones extiende la vigencia de la

autorisation initiale, dont la personne étrangère est titulaire, jusqu’à son

résolution.

Selon ce département, il s’agit d’un document de la Direction générale des migrations qui vise à assurer la sécurité des étrangers en Espagne en réduisant les difficultés qui, dans de nombreux cas, surviennent lors de l’exécution des démarches quotidiennes qui nécessitent la vérification de votre statut documentaire.

Avec cette mesure, comme l’explique le ministère, lorsqu’une personne renouvelle, prolonge ou modifie son autorisation, il est possible qu’elle dispose de la carte d’identité pour étranger (TIE) correspondante qui a expiré jusqu’à

que la procédure est résolue, mais ce sera dans une situation administrative

régulier.

« Autrement dit, et le cas échéant, vous pourrez continuer à travailler et à réaliser

démarches quotidiennes auprès des institutions financières, extensions de

baux, fournitures, etc. », ajoute Inclusion.

En ce sens, il garantit que l’incorporation de cette légende

offre aux étrangers un soutien en matière de sécurité et de documentation pour

accréditer auprès de tiers (publics ou privés) votre situation en Espagne dans les cas appropriés.

La légende qui doit être incorporée est la suivante : « Cette résolution admettant cette demande de traitement prolonge la validité de l’autorisation précédente jusqu’à la résolution de la procédure. » Et les démarches dans lesquelles il doit être notifié sont celles liées aux prolongations de séjour et de résidence ; séjour, renouvellement de séjour et de travail, y compris les mineurs non accompagnés et les jeunes anciennement pris en charge ; UE à long terme ou à long terme; modifications de résidences initiales et résidences initiales de circonstances exceptionnelles.

A lire également