Melilla défend la répartition des mineurs migrants lorsque les centres CCAA dépassent 150% de leur capacité

Melilla défend la répartition des mineurs migrants lorsque les centres CCAA dépassent 150% de leur capacité

MELILLA, le 9 juillet. () –

Le premier vice-président de Melilla, Miguel Marín (PP), a assuré ce mardi que le gouvernement de Melilla défendrait ce mercredi devant la Conférence sectorielle sur l'enfance et l'adolescence qui se tiendra ce 10 juillet à Tenerife qu'il existe une « solidarité » des différents communautés autonomes pour la répartition des mineurs migrants non accompagnés lorsqu'une autonomie dépasse 150% de la capacité de ses centres mineurs.

Interrogé par les journalistes, Marín a déclaré que « depuis la ville autonome de Melilla, nous avons toujours fait appel à la nécessaire solidarité de toutes les communautés autonomes pour affronter le problème des mineurs » et a souligné la solidarité « dont Melilla a toujours fait preuve » à l'égard de la gestion de l'immigration « est évidente ».

Le vice-président a rappelé qu'« en 2018, Melilla a subi des pressions extraordinaires et hors du commun » sur les mineurs étrangers non accompagnés. « Nous sommes arrivés en 2075 et nous avons fait appel à la solidarité des communautés autonomes et nous n'avons pas eu de réponse favorable », a-t-il rappelé.

Marín a également souligné qu'il est nécessaire que le gouvernement espagnol fournisse à toutes les communautés autonomes qui accueillent ces éventuels mineurs étrangers non accompagnés les ressources nécessaires pour pouvoir les prendre en charge. « Je pense que c'est une position générale », a-t-il déclaré.

Il a souligné que lorsque nous parlons de solidarité, nous parlons de solidarité de toutes les communautés. « Ce qui n'est pas normal, c'est que certains, comme la Catalogne, veulent déjà s'en désolidariser. Nous avons entendu les Catalans parler de l'accueil de mineurs », a-t-il souligné.

Le vice-président de Melilla a réaffirmé que si nous parlons de solidarité, « nous parlons de solidarité de tous et de soutien fort du gouvernement espagnol à toutes les communautés en leur fournissant toutes les ressources économiques et matérielles nécessaires » pour pouvoir répondre aux cette collaboration. « Nous disons cela de la part du Gouvernement et nous l'avons dit également de la part du Parti Populaire », a-t-il ajouté.

Enfin, Miguel Marín a rappelé que le président des partis populaires au niveau national, Alberto Núñez Feijóo, s'était déjà exprimé publiquement sur cette question : « Le Parti populaire fera également appel à la solidarité des communautés autonomes qui disposent des ressources nécessaires pour pouvoir absorber ces mineurs étrangers non accompagnés » a-t-il conclu.

A lire également