Ortuzar, satisfait de l'accord de Cercanías, espère "vérifier" un troisième transfert à Euskadi la semaine prochaine

Ortuzar, satisfait de l’accord de Cercanías, espère « vérifier » un troisième transfert à Euskadi la semaine prochaine

Sánchez rappelle que l’accord avec le PNV donne un délai de deux ans « pour qu’Euskadi « soit propriétaire de tous les pouvoirs du Statut »

VITORIA, le 24 février ( ) –

Le président du PNV, Andoni Ortuzar, a exprimé sa satisfaction de la prochaine prise en charge, par les institutions basques, de deux nouveaux pouvoirs, celui des trains Cercanías et de l’homologation des titres étrangers, « qui arrivent enfin en Euskadi » et s’est dit confiant de  » en vérifiant » la semaine prochaine un troisième transfert en Euskadi, celui de l’accueil des immigrés. Il a en outre rappelé au gouvernement de Pedro Sánchez que l’accord avec le PNV pour son investiture prévoit un délai de deux ans « pour réaliser tous les transferts » et qu’Euskadi « est propriétaire de tous les pouvoirs que le Statut de Gernika lui réserve ».

Ortuzar, qui a assisté à la réunion de présentation, à Vitoria, de la candidature du PNV pour Alava aux élections au Parlement Basque, en présence d’Imanol Pradales, a évoqué l’accord conclu vendredi dernier entre le Gouvernement Basque et le parti central pour le prise en charge, par Euskadi, de la compétence des chemins de fer Cercanías et de l’homologation de titres étrangers.

Le leader de la formation jeltzale a exprimé sa satisfaction de l’accord et a espéré que la semaine prochaine, au début de la semaine, « un troisième transfert aussi » puisse être confirmé.

« Nous montrons notre satisfaction et notre joie, d’abord parce que ce sont trois transferts importants qui arrivent à Euskadi, qui auraient dû être entre les mains des institutions basques depuis longtemps, mais qui arrivent finalement à Euskadi », a-t-il déclaré.

Il s’est également réjoui car « c’était l’un des engagements, peut-être l’un des premiers engagements » que le PNV avait pris dans l’accord signé avec le président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, « qui stipulait le transfert de ces trois matières dans les premiers mois de 2024″. « Nous allons donc également de l’avant, nous faisons un pas résolu vers la réalisation du programme », a-t-il ajouté.

Ortuzar a également profité de l’occasion pour rappeler que « ce même accord prévoit un délai de deux ans pour achever l’ensemble du Statut, tous les transferts » et pour qu’Euskadi « soit propriétaire de tous les pouvoirs du Statut de Gernika qui lui sont réservés ».

ALENTOURS

Le président du PNV a reconnu que le transfert de Cercanías est, des trois transferts, « peut-être le plus complexe, non seulement en raison du volume mais aussi en raison de la spécificité du sujet ».

« Avec les trains Cercanías, nous avons dû mettre à jour le contenu réglementaire qui existait, qui était une prévision d’il y a 45 ans et la situation actuelle », a-t-il déclaré.

Comme il l’a ajouté, dans l’accord avec Pedro Sánchez « il était clairement établi que le transfert devait être réalisé en fonction des conditions de la zone, en fonction des paramètres de l’offre que le Gouvernement Basque avait fait ».

« Et il en a été ainsi, et heureusement, nous disposons d’un transfert dans les termes actuels qui inclut effectivement aussi la spécificité et qui respecte le système de transfert, l’accord économique et la contribution via les quotas, ce qui était très important pour nous », a-t-il conclu. .

A lire également