"Quelque chose de très profond échoue"

« Quelque chose de très profond échoue »

MADRID, 29 novembre. ( ) –

La deuxième vice-présidente et ministre du Travail, Yolanda Díaz, a regretté mercredi la mort de quatre personnes qui voyageaient à bord d’un bateau semi-rigide et en ont été éjectées alors qu’elles atteignaient le rivage de la plage de Camposoto, dans la municipalité de San Fernando ( Cadix).

En outre, huit autres personnes ont été jetées sur la plage de Sancti Petri, à Chiclana de la Frontera, dont trois ont été hospitalisées pour hypothermie, et l’une d’entre elles était déjà sortie.

Díaz, « horrifié par cette nouvelle », a souligné que « quelque chose de très profond échoue lorsque ceux qui viennent à la recherche d’une vie meilleure ne trouvent que la mort ».

« Nous ne détournerons pas le regard. Nous avons besoin d’une Europe qui accueille et inclut pour que nos mers et nos océans cessent d’être un charnier », a souligné le vice-président dans un message publié sur le réseau social X, recueilli par Europa Press.

Comme l’a rapporté la Sous-délégation du Gouvernement à Europa Press, un total de 27 personnes voyageaient sur le bateau qui a atteint la plage de Camposoto, dont 23 ont pu être secourues et quatre sont mortes.

Pour sa part, sur le bateau arrivé à Sancti Petri, à Chiclana, se trouvaient au total huit hommes adultes immigrés maghrébins, qui ont été soignés par le personnel de santé et la Garde civile. Trois des immigrants assistés ont dû être évacués en ambulance vers l’hôpital de Puerto Real en raison d’hypothermie, dont un est déjà sorti.

Les bateaux, semi-rigides de type « narco-boats », après avoir laissé les membres de l’équipage à distance du rivage, poussant même certains d’entre eux à abandonner le bateau, se sont enfuis vers la mer à toute vitesse.

Sauvetage Maritime avec bateau et hélicoptère, des membres de la Police Nationale, de la Garde Civile tant par voie terrestre qu’avec le Service Maritime avec bateau, ainsi que des membres de la Croix Rouge, qui ont pris en charge les secourus, ont travaillé sur le dispositif. .

Au total, 35 immigrés sont arrivés à bord des deux bateaux, dont quatre sont décédés, deux restent hospitalisés et 29, une fois soignés par la Croix Rouge, ont été transférés par la Police Nationale au Centre d’Intervention Temporaire. Attention aux étrangers (CATE) de Crinavis à San Roque.

A lire également