Le Kif-Kif appelle à une régularisation extraordinaire face à la proposition du gouvernement de racines d'emploi

VOX demande au délégué d’expliquer à l’Assemblée « pourquoi les clandestins marchent de manière incontrôlée dans les rues »

CARTAGÈNE (MURCIA), 16 octobre () –

Le porte-parole du groupe parlementaire VOX, Rubén Martínez, a demandé la comparution du délégué du gouvernement, Francisco Jiménez, à l’Assemblée régionale pour donner des explications sur l’arrivée des immigrants sur les côtes de la région et pourquoi « les immigrants illégaux sont désormais sans contrôle dans les rues ».

Martínez, qui estime que le délégué gouvernemental devrait démissionner, a averti que « les clandestins ne sont pas relâchés dans la rue si quelqu’un ne donne pas l’ordre. Il est clair que quelqu’un a donné l’ordre aux forces et corps de l’État d’éloigner les illégaux.  » dans la rue, comme cela s’est produit avec la loi Yes is Yes.

Selon lui, « par décence politique », le délégué du gouvernement devrait comparaître au parlement régional. En ce sens, il considère que les explications proposées par le délégué gouvernemental devraient également faire référence à l’impact qu’aura la libération des migrants via Murcia, Lorca et Cartagena sur les familles.

« Ensuite, nous voyons des gens avec des machettes dans les rues, nos chiffres de criminalité augmentent géométriquement, les délits sexuels liés aux mineurs et, surtout, aux immigrés sont multipliés par plus de 100 », selon Martínez.

« Que se passe-t-il dans la Région et dans notre pays ? Il semble qu’un espace soit donné à tous ceux qui veulent détruire l’Espagne d’une manière ou d’une autre, soit en la brisant territorialement, soit en remplissant nos rues de clandestins qui vont générer de l’insécurité », « , a-t-il prévenu. le parlementaire.

Le député régional de VOX a également indiqué que, parallèlement à la demande de comparution du délégué du Gouvernement, ils présenteraient au Congrès les mesures que son groupe politique souhaite mettre en œuvre, comme l’augmentation du budget de la Défense pour l’année prochaine ou le déploiement des Forces armées car  » nous parlons de la mafia.

« Ce sont des gens qui quittent leur pays parce qu’ils sont menacés de mort parce qu’ils sont des criminels dans leurs rues, ce ne sont pas des gens qui viennent ici pour gagner leur vie », a-t-il déclaré, en faisant référence aux immigrants qui arrivent par bateau.

Selon lui, une cause humanitaire ne peut pas être confondue, « comme ce qui se passe dans la bande de Gaza, avec les abus des mafias, des clandestins des sociétés avancées et de ces gens qui viennent ici pour faire ce qu’ils ne peuvent pas faire là-bas, c’est-à-dire voler et vivre sans travailler.

Comme il l’a ajouté, en Espagne « il y a des condamnations qui lient les personnes arrivées illégalement aux cellules djihadistes. Ce n’est pas le cas de tout le monde, mais les caractéristiques des immigrés illégaux sont des personnes qui viennent de leur pays parce qu’elles ont des problèmes liés à leur pays. … avec l’illégalité et pour eux c’est le paradis ».

Martínez considère que la solution immédiate à ce problème serait d’arbitrer « des mécanismes agiles pour que ces personnes soient rapatriées dans leur pays d’origine et de déployer l’armée pour dissuader ceux qui veulent venir et une plus grande dotation en police nationale et en garde civile en et cela vient vers nous.»

En plus de demander au PSOE de la Région de donner des explications sur cette affaire, ils ont également demandé au PP « de ne pas se profiler » dans cette affaire.

A lire également