Vox présente au Congrès son projet d'expulser les migrants irréguliers et de supprimer les subventions des ONG et l'aide aux pays d'origine

Vox présente au Congrès son projet d'expulser les migrants irréguliers et de supprimer les subventions des ONG et l'aide aux pays d'origine

Appelle à mettre fin à la répartition des migrants entre les communautés et ajoute un point pour paralyser l'aide aux ONG opérant en Palestine

MADRID, le 17 avril ( E) –

Vox soumettra la semaine prochaine au vote en séance plénière du Congrès son projet d'expulser immédiatement les immigrants qui entrent illégalement en Espagne, d'éliminer les subventions aux organisations non gouvernementales qui les servent et de suspendre la coopération et l'aide aux pays africains d'où ils sont originaires.

Il s'agit d'une proposition non législative en 19 points que Vox a souhaité inscrire à l'ordre du jour de la séance plénière de mardi prochain pour débat et vote à la chambre.

Son idée est de « mettre fin aux politiques d'effet d'appel » et de « promouvoir que toutes les administrations publiques transmettent le message clair que tout immigrant entrant illégalement en Espagne ne pourra jamais régulariser sa situation dans notre pays ni recevoir aucune forme d'aide publique ». .

D'emblée, Vox exhorte le gouvernement à « procéder de manière préférentielle et urgente à l'expulsion immédiate de tous les immigrants qui entrent illégalement dans notre pays » et à « éliminer les subventions aux associations, organisations, fondations ou ONG qui promeuvent ou facilitent de quelque manière que ce soit les formes illégales ». l'immigration et la traite des êtres humains, ainsi que de promouvoir le durcissement des sanctions contre les mafias de l'immigration clandestine et tous leurs collaborateurs.

LA « FRAUDE À LA LOI » DE L'ASILE

Selon lui, « les chiffres légaux d'origine et d'asile sont actuellement utilisés de manière frauduleuse », car ils sont appliqués aux migrants qui arrivent en Espagne pour des raisons économiques. « La fraude à la loi, au détriment évident des demandeurs d'asile, se produit lorsqu'un immigrant clandestin, sur le point d'être expulsé, demande l'asile dans le but de profiter du droit d'asile et de la protection subsidiaire, qui empêche son expulsion pendant que sa demande est évalué », se plaignent-ils.

Ainsi, il s'engage à « réaliser les réformes juridiques nécessaires pour empêcher tout immigrant clandestin de commettre une fraude dans le traitement de son dossier d'immigration ou de sa demande d'asile », ainsi que des changements juridiques pour punir les enregistrements illégaux.

De même, ils exigent « d'approuver de toute urgence » une révision de la liste européenne des pays sûrs pour y inclure ceux qui, comme le Maroc, l'Algérie ou le Sénégal, sont l'origine ou le transit vers l'Espagne des opérations des mafias du trafic de drogue.

De même, ils demandent de suspendre la coopération au développement avec le Sénégal ou tout autre pays qui ne collabore pas à la lutte contre l'immigration clandestine, ainsi que la coopération avec les pays qui ont paralysé les négociations avec l'UE pour signer des accords de réadmission des immigrants illégaux, comme l'Algérie ou Maroc.

Et d'ailleurs, Vox ajoute un point demandant de « suspendre immédiatement tout paiement destiné à la Palestine ou à toute ONG opérant sur ledit territoire, afin de procéder à un audit urgent de ces paiements pour déterminer s'ils ont été destinés, ou non ». . , à l'aide humanitaire ; en garantissant qu'aucun euro espagnol ne soit versé à des organisations terroristes comme le Hamas.

EN ATTENDANT, INTERNATIONAL

Ceux de Santiago Abascal appellent également à envoyer dans des centres de détention ceux qui, à leur arrivée en Espagne, demandent tout type de protection internationale afin de vérifier l'existence de causes d'exclusion ou de refus de protection, et à étendre la détention à tous les étrangers qui ont dans l'attente de l'exécution d'un arrêté d'expulsion et de retour.

Ils exigent également « un renforcement du personnel de l'administration compétente pour traiter les demandes d'asile et résoudre les dossiers d'immigration »,

De même, ils demandent de mettre fin à la relocalisation de tout immigrant entré illégalement ou irrégulièrement sur le territoire national et qui n'a demandé aucune protection internationale, à moins que le ministre de l'Intérieur lui-même n'assume la responsabilité personnelle d'un examen approfondi de sa situation. Dans le même esprit, Vox préconise de ne pas dépenser d’argent public pour relocaliser les immigrants.

Enfin, il est demandé à l'Intérieur de renforcer avec davantage d'agents les communautés et localités qui accueillent des immigrants dans des centres d'internement et que la Ministre Grande-Marlaska soit responsable de toute atteinte à la liberté ou à la sécurité des Espagnols découlant de la relocalisation des immigrants illégaux.

A lire également