Le Kif-Kif appelle à une régularisation extraordinaire face à la proposition du gouvernement de racines d'emploi

CIE Automotive réalise la vente de son activité de fabrication de composants forgés en Allemagne

BILBAO, 16 octobre ( ) –

Ce lundi, CIE Automotive, SA a procédé à la vente à Ferral United GmbH (une société appartenant à Mutares SE & Co. KGaA) de son activité de fabrication de composants forgés en Allemagne, une fois les conditions suspensives remplies.

Comme l’a indiqué l’entreprise à la CNMV, cette opération concerne la vente de la totalité du capital social des sociétés Schöneweweiss & CO GmbH, Gesenkschmiede Schneider GmbH, Falkenroth Umformtechnik GmbH et Jeco-Jellinghaus GmbH, dont CIE Automotive est copropriétaire.
à travers sa filiale cotée en Inde, CIE Automotive India Ltd.

Le montant de la transaction s’élève à 55,5 millions d’euros, soit environ cinq fois l’EBITDA récurrent pro forma du groupe.
2023. Le prix à recevoir s’élève à un montant maximum de 25 millions
euros, compte tenu de certains montants conditionnels de 2,3 millions d’euros.

Le 15 décembre 2022, le Conseil d’Administration de CIE Automotive a approuvé la décision stratégique d’arrêter ces activités de forgeage en Allemagne et de céder ladite activité, enregistrant son actif net consolidé comme « groupe d’actifs et de passifs ».
détenus en vue de la vente » à sa valeur de réalisation au cours de l’exercice 2022, actualisant cette valeur au fur et à mesure de l’avancée des négociations au cours de l’exercice 2023.

La cession de l’activité n’a donc pas d’impact supplémentaire significatif sur le compte de résultat consolidé de CIE Automotive.
Avec près de 600 salariés et un chiffre d’affaires de 220 millions d’euros sur l’exercice 2022, ces entreprises sont spécialisées dans la fabrication de pièces de forge et de forge mécanisée et sont fondamentalement orientées vers le marché européen des camions.

Le PDG de CIE Automotive, Jesús María Herrera, a expliqué en août dernier, lors de l’annonce de l’opération, que cette entreprise avait été intégrée à CIE en 2013, dans le cadre de l’alliance avec l’indien M&M, et qu’au cours de la dernière décennie, des travaux ont été réalisés. « sur l’amélioration continue de sa rentabilité et de sa productivité, ayant obtenu des résultats pleinement satisfaisants au cours de cette période. »

Cependant, a-t-il ajouté, « nous souhaitons procéder à son désinvestissement car nous ne le considérons pas comme essentiel et avec l’objectif principal de rediriger les ressources financières et de gestion vers des entreprises à rendement plus élevé, y compris d’autres zones géographiques avec un plus grand potentiel de croissance et d’autres technologies avec demande accrue de nos clients dans le contexte des mégatendances du secteur (décarbonation, allégement de la voiture, confort…) ».

A lire également