La Cour suprême confirme la condamnation de deux hommes pour avoir été capitaine d'un bateau avec 18 personnes à destination de Cabrera

La Cour suprême confirme la condamnation de deux hommes pour avoir été capitaine d'un bateau avec 18 personnes à destination de Cabrera

L’un d’eux était déjà entré en Espagne par bateau en 2022 et était revenu seul en Algérie quelques mois avant ce voyage.

PALMA, le 21 avril (E) –

La Cour suprême a refusé de modifier la peine de deux hommes pour avoir piloté un bateau avec 18 passagers à bord entre l'Algérie et Cabrera.

L'un d'eux, condamné à cinq ans et demi de prison par le Tribunal provincial des îles Baléares, était déjà entré en Espagne par bateau en 2022 mais n'a pas pu être renvoyé dans son pays faute d'accord avec l'Algérie. Il est revenu seul quelques mois avant ce deuxième voyage, début janvier 2023. L'autre homme a été condamné à cinq ans de prison.

Le bateau, long d'environ six mètres et doté d'un moteur de 40 chevaux, a quitté Boumerdès (Algérie) avec 18 passagers – dont deux mineurs – dans l'après-midi du 4 janvier. La sentence considère qu'il est prouvé que tous deux pilotaient le bateau à tour de rôle, mais pas qu'ils faisaient partie d'une mafia algérienne de l'immigration clandestine.

Pendant le voyage, des gilets de sauvetage n'étaient pas fournis à tous les passagers et ils n'avaient pas de nourriture pour le voyage, la sentence évaluait donc le risque pour la vie des passagers.

La Cour supérieure a entériné le jugement de la Cour en s'appuyant sur la déclaration d'un témoin protégé – comme preuve préconstituée – et sur les vidéos du voyage, où seuls les deux accusés ont été vus actionnant les commandes.

De plus, le fait que l'un des prévenus était déjà entré dans un bateau en 2022 fait que le Tribunal rejette son allégation selon laquelle « il est venu en Espagne en bateau parce qu'il n'avait pas les moyens financiers pour venir par un autre chemin ». De même, seuls deux d’entre eux ont vu de l’argent saisi.

A lire également