Le Kif-Kif appelle à une régularisation extraordinaire face à la proposition du gouvernement de racines d'emploi

La Fédération des Quartiers de Valladolid indique que le Gouvernement reste « disposé » à rechercher des options pour le centre pour migrants

VALLADOLID, le 15 mai. ( E) –

La Fédération Antonio Machado des Associations de Quartier de Valladolid a assuré, après avoir tenu une réunion avec le subdélégué du Gouvernement, Jacinto Canales, que l'Exécutif central restait « disposé » à étudier et rechercher des fonds pour un centre d'accueil de migrants dans la ville.

C'est ce que souligne le groupe de quartier dans un communiqué recueilli par Europa Press dans lequel il explique cette réunion pour discuter du projet de centre d'accueil dont, selon la Subdélégation du Gouvernement, « la possibilité » de le réaliser avec des fonds a déjà été perdue. Les Européens face à « l'inaction et le manque de réponse » de l'équipe municipale dirigée par le « populaire » Jesús Julio Carnero.

Cette réunion, souligne la Fédération, fait partie des actions prévues par les 49 groupes « de zones très différentes » qui ont signé le manifeste de soutien à la construction dudit centre, pour lequel le ministère avait conclu un accord en 2022. transfert d'un complot avec l'ancienne équipe du gouvernement municipal, formée par le PSOE et le VTLP.

Ce groupe d'associations de quartier rappelle que « les déclarations de l'équipe du gouvernement municipal, avec son maire en tête, dans la presse et lors de différents événements, indiquant qu'il est encore temps, et que ce n'est pas une question prioritaire pour ce conseil municipal ». « , contrairement à ce qui a été exprimé lors de la réunion tenue hier par le Subdélégué du gouvernement », puisqu'ils indiquent « l'inaction et le manque de réponse de la Mairie ont provoqué l'investissement destiné au centre, 17,8 millions d'euros provenant en grande partie de Next Generation European fonds, avoir été transférés à un autre endroit ».

Ils regrettent ainsi que cela ait entraîné une « perte d'emplois, de croissance économique et d'équipements desservant le quartier dans lequel il était prévu de s'implanter, sans aucun coût pour la municipalité ».

Selon la Fédération de Quartier, la Sous-délégation du Gouvernement indique que, « bien qu'ayant déjà perdu l'opportunité de construire le centre avec des fonds européens », le Ministère de l'Inclusion, de la Sécurité Sociale et des Migrations serait disposé à étudier et à rechercher des fonds pour « un centre de ce type à Valladolid, à condition que la Mairie manifeste de l'intérêt pour son installation dans la commune ».

La Fédération insiste donc sur le fait que « la balle reste dans le camp de l'équipe municipale ».

« Brisons les préjugés et les tabous sur les personnes qui doivent quitter leur pays pour sauver leur vie. Et rappelons-nous qu'il n'y a pas si longtemps, ce sont nos voisins qui ont dû s'exiler pour les mêmes raisons », soulignent les mêmes sources. l'envie de démontrer que « Valladolid est vraiment une ville accueillante ».

A lire également