L'Andalousie accueillera 36 mineurs migrants non accompagnés de Ceuta

L’Andalousie accueillera 36 mineurs migrants non accompagnés de Ceuta

SÉVILLE/MADRID, 11 octobre () –

Le ministère des Droits sociaux et de l’Agenda 2030 et les communautés autonomes ont convenu ce mercredi du « transfert solidaire » de 396 garçons, filles et adolescents migrants non accompagnés des îles Canaries et de Ceuta, dont 36 viendront en Andalousie, tous originaires de la ville est autonome, ont déclaré à Europa Press des sources du Conseil.

Comme l’a rapporté le département dirigé par Ione Belarra, cet accord a été adopté lors de la Conférence sectorielle sur l’enfance et l’adolescence, tenue ce mercredi, et fait partie du Plan de réponse à la crise migratoire des mineurs migrants 2022-2023 que les Droits sociaux ont convenu avec le communautés autonomes en 2022.

L’Andalousie sera la communauté qui accueillera le plus de mineurs, suivie de Madrid (34), de la Catalogne (33), des Asturies (32), de la Galice (28) et de la Cantabrie (26). Parmi ceux qui accueilleront le moins d’enfants figurent La Rioja (4) et les Îles Baléares (10). De son côté, Melilla n’acceptera aucun mineur dans cette distribution.

En outre, selon les Droits sociaux, les îles Canaries et Ceuta recevront un financement pour couvrir la place des 23 mineurs migrants non accompagnés qui resteront dans les territoires car ils n’ont pas été transférés vers d’autres communautés autonomes (21 aux îles Canaries et 2 aux îles Canaries). Ceuta).

Ce nouveau transfert de solidarité signifie que le ministère des Droits sociaux et de l’Agenda 2030 a alloué un total de 70 millions d’euros aux communautés autonomes en 2022 et 2023 pour transférer ou accueillir un total de 774 garçons, filles et adolescents migrants non accompagnés des îles Canaries et de Ceuta. –378 en 2022 et 396 en 2023–.

En outre, dans le cadre de cet engagement du ministère, en 2021, un poste spécifique de 27 millions d’euros a été inclus pour la première fois dans les budgets généraux de l’État pour soutenir les communautés autonomes dans la prise en charge des enfants migrants, qui ont permis le transfert d’un autre 381 mineurs des îles Canaries et de Ceuta. Auparavant, et pour faire face à la crise migratoire survenue cette année-là, le ministère avait accordé aux îles Canaries 10 millions d’euros en 2020.

A lire également