Le nombre de mineurs migrants non accompagnés et de jeunes anciennement encadrés résidant en résidence augmente de 33% en deux ans pour atteindre 15 045

Le nombre de mineurs migrants non accompagnés et de jeunes anciennement encadrés résidant en résidence augmente de 33% en deux ans pour atteindre 15 045

MADRID, le 16 juin ( ) –

Au total, 15 045 mineurs migrants non accompagnés et jeunes anciennement encadrés, âgés de 16 à 23 ans, disposaient d'un titre de séjour à fin 2023, selon les données officielles au 31 décembre 2023 auxquelles Europa Press a eu accès. Ce chiffre représente 33% de plus que dans la même période de 2021, où le Registre Central des Étrangers (RCE) en dénombrait un total de 11.280.

Concernant la répartition par sexe et nationalité, le pourcentage de femmes est resté autour de 6%. En termes de nationalité, il y a deux ans, les personnes de nationalité marocaine représentaient plus de 71% du total et, en 2023, cette proportion se maintiendra à 67%.

Par rapport aux hommes, la présence de personnes de nationalité marocaine, qui représentent 68% du groupe, se démarque particulièrement. Ils sont suivis de loin par ceux de Gambie (9%), d'Algérie (6%) et du Sénégal (4%). Chez les femmes, au 31 décembre 2023, le groupe marocain est dominant, représentant 52% du total. Ils sont suivis de loin par les ressortissants de la Colombie (6%), du Brésil (4%) et du Honduras (4%).

Au 31 décembre 2021, 35 % (3 991 personnes) du groupe d’étude appartenaient à la tranche d’âge des 16 et 17 ans. Cependant, deux ans plus tard, seulement 14 % du groupe total (2 124 personnes) appartenaient à ce groupe, ce qui équivaut à une diminution de 47 % en deux ans.

LES JEUNES EXPUTÉS DOUBLÉS

En revanche, parmi les jeunes qui ont cessé de bénéficier de la tutelle et ont entre 18 et 23 ans, leur nombre est passé de 6.568 à 13.340 entre juin 2021 et 2023, soit une croissance de 104% en deux ans. Toutefois, fin 2023, une légère diminution est observée, atteignant 12 921 personnes. Cette tendance négative s'est traduite par une diminution de près de 10% dans les principales nationalités de ce groupe.

De même, au 30 juin 2021, le groupe étudié comptait 2 346 personnes avec au moins un jour d'inscription à la Sécurité sociale au cours dudit mois, en décembre 2022, ce chiffre atteint 7 575 personnes et en décembre 2023, 8 974. Le pourcentage de salariés aux dates de référence passe de 47% à 60%. Ce pourcentage d'employabilité est encore plus élevé chez les jeunes sortis du système, passant de 62% à 67%. En revanche, chez les mineurs non accompagnés, elle passe de 6 à 15 %.

Selon le secteur auquel ils appartiennent, les mineurs de moins de 16 et 17 ans trouvent généralement du travail principalement dans l'hôtellerie et l'agriculture et la pêche. En revanche, les jeunes sortis du système de tutelle sont plus présents dans l'hôtellerie, les activités administratives, la pêche et l'agriculture. Ainsi, les principales professions restent l'hôtellerie (15%), les activités administratives et services auxiliaires (9%), ainsi que l'agriculture et l'élevage (8%).

A lire également