Le PSOE souligne que 30 100 familles monoparentales de Cordoue bénéficieront du droit de la famille

Le PSOE souligne que 30 100 familles monoparentales de Cordoue bénéficieront du droit de la famille

CORDOBA, le 10 mars. ( ) –

La sénatrice PSOE de Cordoue, María Ángeles Luna, a avancé que le nouveau projet de loi sur la famille, approuvé par le Conseil des ministres en février dernier, « bénéficiera directement aux 30 100 familles monoparentales résidant dans la province de Cordoue, en même temps que améliorera la protection sociale de tous les types de familles existant dans la société, depuis les familles nombreuses jusqu’aux couples de fait, en passant par les familles de migrants et celles comptant parmi leurs membres des personnes handicapées.

Dans une note, le sénateur socialiste a souligné que les trois objectifs du gouvernement espagnol pour la mise à jour de cette norme ont été de « reconnaître les différentes situations familiales qui existent en Espagne, améliorer la protection sociale des familles et garantir le droit à concilier la vie familiale ». avec la vie professionnelle.

Ainsi, comme il l’a souligné, cette loi « établira le cadre pour que les différentes administrations de notre pays puissent appliquer des politiques de soutien aux familles et, de même, offrir un soutien pour élargir les droits, tant à travers des amendements parlementaires que dans la négociation de les Budgets Généraux de l’État, compte tenu des difficultés actuelles qu’éprouve l’Espagne à fonder une famille, tant en termes économiques qu’en termes de conciliation ».

MATERNITÉ ET CONCILIATION

Luna a regretté le sous-financement des politiques de protection sociale des familles après les coupes budgétaires réalisées au cours de la dernière décennie, une réduction des ressources qui a entraîné « un plus grand fardeau de travail non rémunéré pour les femmes ». Pour cette raison, elle a souligné qu’un autre objectif important de la loi est de contribuer à réduire cet écart entre les sexes, et elle a présenté un fait, à savoir que l’Espagne est le pays de l’Union européenne (UE) avec le plus grand nombre de femmes contraints de reporter la décision d’avoir des enfants au-delà de 40 ans.

Parmi les mesures, il a souligné celles relatives aux familles monoparentales, dont bénéficieront 30 100 logements à Cordoue. Ainsi, les familles monoparentales, dont huit sur dix sont des femmes, disposeront d’un titre officiel d’accréditation de famille monoparentale qui servira à un accès préférentiel aux différents services publics et offrira notamment la possibilité de bénéficier de 16 semaines. de l’éducation gratuite de la petite enfance au cours des 24 premiers mois de la vie de leur fils ou de leur fille. De plus, les droits des familles monoparentales avec deux enfants seront égaux à ceux des familles nombreuses.

La règle reconnaîtra une allocation parentale de 100 euros par mois pour toutes les familles avec des fils et des filles de zéro à trois ans, et étendra la protection aux familles nombreuses, reconnaissant comme catégorie spéciale toutes celles qui ont quatre fils ou filles ou plus ou avec trois en cas de naissances multiples. Ils sont également réduits à trois selon les revenus. Autre nouveauté, en cas de séparations ou de divorces avec garde partagée, le titre de famille nombreuse peut être détenu par les deux parents, afin que tous deux puissent bénéficier de ses avantages.

Concernant les familles de migrants, la loi garantira un NIE aux garçons et aux filles dont les parents sont en situation irrégulière, et dans les familles avec personnes handicapées, les droits seront égaux à ceux des familles nombreuses si le degré de handicap est égal ou supérieur. plus de 33 % contre 65 % actuellement.

Luna a également célébré les droits qu’obtiennent les couples de fait, qui seront égaux à ceux des couples mariés en matière de pension de veuvage et de supplément minimum aux pensions ; accès au Fonds de garantie du paiement alimentaire pour les fils et filles à charge en cas de dissolution du couple, et au Registre national centralisé des couples en union libre pour les couples enregistrés au niveau régional.

Par ailleurs, le seuil d’accès au Fonds de garantie des paiements alimentaires sera élargi, ainsi que son montant, qui pourra atteindre 500 euros par mois contre 100 actuellement.

Luna a précisé que la future loi sera envoyée, après son approbation par le Conseil des ministres, au Congrès des députés, où débutera son processus parlementaire, permettant d’incorporer des amendements.

A lire également