Les deux rescapés vivants dans le bateau naufragé à Motril (Grenade), stable avec des symptômes de déshydratation

Les deux rescapés vivants dans le bateau naufragé à Motril (Grenade), stable avec des symptômes de déshydratation

GRENADE/ALMERÍA, 22 mars () –

Les deux rescapés vivants après le naufrage d'un bateau avec apparemment douze occupants, dont trois retrouvés morts, ce vendredi matin dans les eaux au sud de Motril, sur la côte de Grenade, sont stables avec des symptômes de déshydratation mais sans hypothermie.

C'est ce qu'ont indiqué à Europa Press des sources consultées à l'hôpital universitaire Torrecárdenas d'Almería, où ils ont été admis aux urgences après 15 heures ce vendredi et devraient passer la nuit en observation.

C'est précisément ces deux personnes qui ont informé la Police Nationale que le bateau avait appareillé d'Algérie il y a six jours. Par conséquent, le lieu et le jour de la disparition des personnes recherchées avec un appareil qui suit la zone par voie maritime et aérienne à la recherche des autres migrants sont inconnus, comme l'a détaillé le Salvamento Marítimo vendredi après-midi.

Les conditions météorologiques ont été défavorables dans la journée avec des vagues de trois mètres et des vents d'est compris entre 40 et 45 nœuds (plus de 75 kilomètres), a précisé l'Agence des transports.

Ce vendredi à 8 heures du matin, le Centre de coordination de sauvetage maritime (CCS) d'Almería a reçu un appel du navire à passagers Azura, qui a alerté de l'observation d'un bateau noir à moitié coulé avec cinq personnes à bord à 26 milles marins du Cap Sacratif. .

Le CCS a mobilisé l'hélicoptère Helimer 205, qui a secouru les cinq occupants, dont trois décédés, et les a transportés à l'aéroport d'Almería. Selon les deux rescapés vivants, gravement malades d'hypothermie, 12 personnes au total voyageaient à bord du bateau, donc sept personnes auraient pu tomber à la mer.

Dans ce contexte, le CCS Almería a pris en charge l'opération maritime et aérienne, et l'avion de Frontex effectuera une recherche depuis la mer d'Alboran jusqu'au vent. Salvage a mobilisé le navire Guardamar Polimnia.

A lire également