Les îles Canaries exigent que le ministère de la Santé s'implique davantage dans la prise en charge des migrants arrivant par bateau

Les îles Canaries exigent que le ministère de la Santé s'implique davantage dans la prise en charge des migrants arrivant par bateau

LAS PALMAS DE GRAN CANARIA, 14 juin ( ) –

La ministre de la Santé du gouvernement des îles Canaries, Esther Monzón, a exigé ce vendredi du ministère de la Santé une plus grande implication de l'État dans la prise en charge sanitaire de la population migrante qui arrive sur les côtes des îles.

Dans un communiqué, la direction régionale a expliqué que son plus haut responsable, qui a participé à la réunion du Conseil interterritorial du système national de santé, a signalé que seulement au cours des cinq premiers mois de cette année, le Service de santé des Canaries (SCS) a alloué 6,4 millions d'euros pour la santé de la population migrante des îles Canaries.

Il a également rappelé que depuis l'été dernier, les îles sont confrontées au phénomène migratoire de manière intense et constante et que cela nécessite un effort du système de santé, qui alloue des professionnels, des infrastructures et des ressources matérielles à l'aide humanitaire et d'assistance que ces personnes besoin sans la participation du gouvernement de l’État.

Monzón a développé cette question dans la section dans laquelle ont été discutées les recommandations pour l'accès au SNS pour les étrangers en situation administrative irrégulière, une question qui aux îles Canaries est déjà protocolisée et avec les moyens organisés pour faire face à la crise migratoire que nous vivons. vivre. surtout au cours de la dernière année.

Pour sa part, il a expliqué que des îles comme El Hierro, qui jusqu'à l'été dernier n'étaient pas une destination d'arrivée de migrants, ont dû adapter leurs ressources sanitaires pour offrir l'assistance et l'aide humanitaire requises par les personnes arrivant sur l'île et que le L'État doit compenser ces déséquilibres budgétaires générés dans la santé des étrangers en situation irrégulière.

La conseillère avait déjà transféré cette circonstance en janvier au ministère dans lequel elle exigeait que l'État renforce son accord avec la Croix-Rouge pour les soins de santé, étant donné que la situation migratoire que connaissent les îles Canaries et la demande de soins dont les gens ont besoin ne peuvent pas être ignorés.

Enfin, le SCS a rappelé qu'il a protocolisé les soins de santé à l'arrivée des migrants pour qu'ils soient accompagnés aussi bien à leur arrivée sur la côte que dans les centres d'accueil et, si nécessaire, l'orientation vers les centres hospitaliers en cas de besoin d'une approche spécialisée de leur santé.

A lire également