L'Intérieur étudiera l'amélioration de l'information sur les questions d'immigration et les Canaries insistent sur la création d'un commandement unique

L’Intérieur étudiera l’amélioration de l’information sur les questions d’immigration et les Canaries insistent sur la création d’un commandement unique

MADRID, 13 septembre () –

Le Ministère de l’Intérieur a convenu avec le Gouvernement des Îles Canaries d’étudier des améliorations dans l’échange d’informations en matière d’immigration et, en outre, les deux administrations se sont engagées à trouver une date pour convoquer un Conseil de Sécurité. L’Exécutif régional a insisté sur la nécessité d’établir un commandement unique, suite à l’augmentation des arrivées de migrants dans les îles.

Le ministre de l’Intérieur par intérim, Fernando Grande-Marlaska, et la ministre de la Présidence, de l’Administration publique, de la Justice et de la Sécurité du gouvernement des îles Canaries, Nieves Lady Barreto, ont tenu mercredi une réunion de travail pour aborder « les mécanismes visant à renforcer la coordination en matière de sécurité ».

Comme l’expliquent des sources de l’Intérieur à Europa Press, la réunion s’est déroulée dans « une atmosphère extrêmement cordiale et le consensus, la loyauté institutionnelle et la recherche d’accords ont présidé à la réunion ».

« Ils se sont accordés sur la nécessité d’étudier des améliorations dans l’échange d’informations sur les questions d’immigration et l’intention des deux administrations est qu’une fois ces initiatives avancées, un Conseil de sécurité soit convoqué aux Îles Canaries », ajoutent les sources susmentionnées.

En ce sens, les deux responsables ont convenu de réactiver les réunions périodiques de coordination entre la police des îles Canaries et les forces et organismes de sécurité de l’État de la Communauté autonome, ainsi que de créer un groupe de travail pour analyser l’amélioration de l’accès partagé aux bases. données policières.

COORDINATION DE SEPT MINISTÈRES

Le président du gouvernement des îles Canaries, Fernando Clavijo, réclame depuis des jours que l’exécutif de Pedro Sánchez – à qui il a envoyé une lettre – permette un « commandement unique » pour gérer la crise migratoire que traverse l’archipel et soit capable d’amener ensemble le travail des ministères.

Après avoir rencontré Grande-Marlaska à Madrid, la ministre de la Présidence, des Administrations publiques, de la Justice et de la Sécurité du Gouvernement des Îles Canaries, Nieves Lady Barreto, s’est concentrée sur ce chiffre et sur la convocation du Conseil de sécurité.

« Le commandement unique nous permet de ne pas avoir à frapper à la porte de sept ministères, mais la décision appartient au Président du Gouvernement et ce que nous avons insisté auprès du ministre, c’est qu’il intercède pour pouvoir le faire »,  » Barreto a déclaré ce mercredi dans des déclarations aux médias. .

Le conseiller a fait part de la préoccupation actuelle au sein de l’Exécutif des Canaries de ne pas disposer d’informations « de première main » sur les questions de migration et de ne pas participer aux réunions de coordination sur ce sujet. « Nous voulons être là et en faire partie, et nous commencerons à travailler à partir de lundi », a-t-il déclaré.

Concernant le financement de l’hébergement des mineurs non accompagnés, Barreto a exprimé qu’actuellement les îles sont « débordées » par la situation et demandent donc à l’Exécutif que les fonds disponibles soient transférés au gouvernement des îles Canaries pour améliorer les centres et prendre soin des mineurs non accompagnés. mineurs.

Le 5 septembre, le président des Canaries a tenu sa rencontre « fructueuse » avec un autre ministre, le ministre par intérim de l’Inclusion, de la Sécurité sociale et de la Migration, José Luis Escriva, pour aborder la situation migratoire de l’archipel.

Ainsi, il a annoncé que le ministre prépare un « système d’accueil flexible » qui permette « d’être attentif aux pics » d’immigration. Clavijo a également expliqué que les deux administrations partagent la nécessité de planifier pour faire face à l’augmentation « prévisible » de la migration par voie maritime.

La plupart des migrants arrivés en Espagne en situation irrégulière entre le 1er janvier et le 31 août 2023, soit un total de 21 025, l’ont fait par voie maritime, soit 22,5% de plus (3 855 de plus) que dans les mêmes mois de l’année précédente, alors que 17 170 ont été enregistrés. Le nombre de petits bateaux a également augmenté, passant de 902 à 992, soit près de 10 % de plus.

Sur le nombre total de ceux qui sont entrés en Espagne par voie maritime, 9 409 sont arrivés dans la péninsule et aux îles Baléares, ce qui représente une augmentation de 48% (3 050 de plus), et 11 439 sont arrivés aux îles Canaries, soit 7,5% de plus (802 de plus), selon les données officielles du ministère de l’Intérieur. En incluant les entrées terrestres, la migration irrégulière a augmenté de 14,6 % jusqu’en août, par rapport au même mois de l’année dernière.

A lire également