Vox demande la suspension de l'octroi de la nationalité espagnole aux personnes issues des « cultures islamiques »

Vox demande la suspension de l’octroi de la nationalité espagnole aux personnes issues des « cultures islamiques »

MADRID, 17 octobre () –

Vox a présenté une initiative au Congrès exhortant le gouvernement par intérim de Pedro Sánchez à paralyser toutes les procédures liées à l’octroi de la nationalité espagnole aux personnes de « cultures islamiques », à fournir des moyens « adéquats » aux forces de sécurité de l’État et à tenter de éviter tout acte lié à l’exaltation du radicalisme islamique.

La porte-parole de Vox à la Chambre basse, Pepa Millán, a justifié la présentation de cette proposition non législative en raison du « risque élevé » dans lequel se trouve actuellement la sécurité des Espagnols et des Européens en général. les deux derniers attentats terroristes commis en France et à Bruxelles.

Les deux attaques sont, selon Vox, « une conséquence naturelle de toutes les politiques de portes ouvertes qui sont menées dans une grande partie de l’Europe et qui transforment les capitales européennes en ghettos où prévaut non pas la loi des États, mais le crime et, en tout cas, la loi islamique ».

LA SÉCURITÉ DES ESPAGNOLS EST « EN GRAVE RISQUE »

Millán affirme que le « filet constant » d’attentats terroristes en Europe par des « islamistes radicalisés » signifie que les Espagnols courent actuellement « un risque sérieux », ce qui, à son avis, nécessite de prendre des décisions « courageuses » comme celles rassemblées dans son initiative pour tenter de éviter une réplique de ce qui s’est passé ce lundi à Bruxelles, où un islamiste radical présumé a assassiné deux Suédois.

Et tandis que l’auteur de cette attaque à Bruxelles, selon le leader de Vox, résidait illégalement en Belgique depuis cinq ans et disposait d’un ordre de perquisition et d’expulsion du pays, ici en Espagne, « des gens entrent illégalement malgré des ordres d’expulsion ». . Plus précisément, il a souligné que jusqu’à présent, en 2023, plus de 23 000 personnes sont entrées illégalement aux îles Canaries, et plus de 7 500 sur la seule Isla del Hierro, qui compte 11 000 habitants.

Ces chiffres, a-t-il dit, ont provoqué des événements comme celui survenu en janvier dernier à Algésiras, où une personne avec un ordre d’expulsion non exécuté a assassiné un sacristain, ou celui survenu ce dimanche à Mataró, où un Marocain a attaqué plusieurs personnes avec un machette criant « Allah est grand ».

LE GOUVERNEMENT « S’ALIGNE AVEC LE HAMAS »

Face à cette situation, le porte-parole de Vox à la Chambre basse a dénoncé que le gouvernement en place non seulement « s’aligne sur le Hamas », mais qu’il « refuse de condamner fermement le massacre survenu il y a quelques jours (en Israël) parce que de ce groupe terroriste et qu’en outre, il le légitime. »

À ce stade, et en ce qui concerne la crise diplomatique ouverte entre l’exécutif espagnol et l’ambassade israélienne, Millán a déclaré qu’il semble « vraiment grave » que la moitié du gouvernement soit « silencieuse », en référence au PSOE,  » et l’autre moitié légitime un groupe terroriste (Hamas) », en référence à Unidas Podemos.

« Mais – on s’est demandé – que peut-on attendre d’un gouvernement qui a conclu un accord avec ceux qui ont 44 terroristes sur leurs listes et les intègre à la direction de l’État, qui libère les violeurs ou qui permet à ces personnes qui ont fait l’objet d’ordres d’expulsion pour entrée illégale et qui circulent librement en Espagne ? »

A lire également