Le CEP met en garde contre "l'affaiblissement de l'Etat" dû à l'accord avec Junts pour renoncer aux politiques d'immigration

Le CEP met en garde contre « l’affaiblissement de l’Etat » dû à l’accord avec Junts pour renoncer aux politiques d’immigration

MADRID, 10 janvier ( ) –

La Confédération espagnole de la police (CEP) a regretté que le gouvernement ait ouvert « la porte à la suppression des pouvoirs de l’État » en cédant les pouvoirs d’immigration à la Generalitat de Catalogne, suite à l’accord du PSOE avec Junts en échange de l’abstention dans les trois décrets.

Dans un communiqué, le syndicat a rappelé que la Constitution « réserve cette compétence exclusivement à l’Exécutif central », estimant qu' »il s’agit d’un domaine dans lequel l’unité de critères et une vision globale d’un phénomène dont l’origine et les motivations dépassent de loin le cadre régional limité ». .

Selon le CEP, le transfert au gouvernement catalan « ne suit pas un processus d’analyse des besoins calme et rigoureux ». « Ce n’est pas non plus la conclusion d’un débat dans lequel il a été prouvé que la gestion partagée des politiques d’immigration est plus efficace ou bénéficiera davantage aux citoyens », a-t-il expliqué.

Pour le syndicat, la mesure convenue avec Junts « répond à l’application d’un critère de convenance politique – tout à fait légitime, mais avec des conséquences évidentes dans le domaine de l’immigration – dont le but ultime n’est pas d’améliorer une politique publique, mais d’atténuer une faiblesse parlementaire ». « .

« Au CEP, nous voulons préciser que nous défendons que l’État conserve l’exercice exclusif lié au statut juridique de l’immigré, notamment dans tout ce qui concerne les infractions en matière d’immigration et son régime de sanctions, et nous appelons tous les pouvoirs et institutions à le faire que cela continue d’être le cas », a-t-il affirmé.

Ainsi, il a prévenu que ce transfert « ne constituera pas la dernière des revendications de pouvoirs dans les domaines directement ou indirectement liés au travail policier en faveur des autorités de Catalogne ».

A lire également