Le PP défend de ne pas détourner le regard face à l'immigration clandestine qui "aboutit à la délinquance" et nie que ce soit à cause de Vox

Le PP défend de ne pas détourner le regard face à l'immigration clandestine qui « aboutit à la délinquance » et nie que ce soit à cause de Vox

Sémper assure que le PP tient le discours qu'il a « toujours » tenu et que les statistiques reflètent ce que Feijóo a dit

Le porte-parole du PP, Borja Sémper, a défendu mercredi « ne pas détourner le regard » face à l'immigration illégale qui « aboutit à la délinquance » et a souligné que les statistiques reflètent ce que le leader de son parti, Alberto Núñez Feijóo, a déclaré pendant la campagne. En outre, il a souligné que c'est le discours qu'ils ont « toujours » tenu au sein du Parti Populaire, niant qu'il ait à voir avec la lutte qu'ils mènent avec Vox avant les élections catalanes du 12 mai.

C'est ainsi qu'il s'est exprimé après que Feijóo a demandé ce mardi à Cornellá (Barcelone) que ceux qui s'opposent à l'immigration clandestine qui finit par occuper des maisons votent pour le PP. « Je demande à ceux qui ne permettent pas à l'immigration clandestine d'occuper nos maisons de voter », a-t-il déclaré.

À la question de savoir si ces déclarations sont dues à la lutte avec Vox dans la campagne catalane, étant donné que le PP espère les surpasser et que les sondages placent les deux partis dans une situation d'égalité certaine, Sémper a rejeté, assurant que son parti fait le pas. discours qui a « toujours eu ».

« Nous sommes un pays accueillant. L'Espagne est un pays hospitalier dans lequel nous accueillons à bras ouverts toutes ces personnes, indépendamment de leur origine ou de leur statut social, qui viennent dans ce pays pour entreprendre un projet de vie, travailler et contribuer par leurs efforts. pour que cette société prospère », a-t-il souligné.

Cependant, Sémper a souligné qu'« une autre chose » est qu'il y a des gens qui viennent en Espagne illégalement et qui « finissent dans la criminalité », comme le disent « toutes les statistiques et toutes les données officielles ». « Pourquoi allons-nous fermer les yeux sur ce phénomène ? », a-t-il demandé, ajoutant qu'en Catalogne il y a « de nombreux phénomènes de criminalité » et « d'insécurité citoyenne » et qu'il l'a lui-même « vérifié » ces jours-ci. dans cette communauté.

EN CATALOGNE « ILS SONT LEADERS EN OCCUPATION D'APPARTEMENTS »

Ainsi, le porte-parole du PP a déclaré que « en Catalogne, ils sont, par exemple, leaders en termes d'occupation des appartements par rapport au reste de l'Espagne ». Comme nous l'avons précisé, « 42 % des occupations illégales d'appartements qui se produisent en Espagne » ont lieu dans cette communauté.

« Devrions-nous détourner le regard ? Ne devrions-nous pas en parler ? Ne pouvons-nous pas refléter les taux de criminalité qui existent ? Cela ne stigmatise personne, cela stigmatise le criminel, ce qui n'est pas le même et le criminel peut avoir une peau différente. couleur et cela n'a aucune importance, mais nous ne pouvons pas détourner le regard lorsque les indices, lorsque les statistiques confirment ce que le président Feijóo a dit hier », a-t-il déclaré.

À ce stade, il a assuré que le PP « ne regarde pas les autres formations politiques », faisant allusion à Vox, mais plutôt ceux qui gouvernent en Catalogne, qui sont les indépendantistes et « aspirent au maintien du statu quo » avec le Parti Socialiste de Catalogne et « tout reste pareil », « je pense aussi à la Moncloa ».

En ce sens, il a indiqué que « tout résultat des Catalans en termes du Parti Socialiste ou des indépendantistes sera toujours soumis aux intérêts de la Moncloa ». Selon lui, cela ne pense pas aux Catalans et c'est pourquoi l'offre du PP en Catalogne avant les élections de dimanche est « substantiellement différente de celle de ses adversaires ».

A lire également