Le Sénat donne son feu vert à l'accord pour le transfert de mineurs migrants non accompagnés entre les îles Canaries et le Pays Basque

Le Sénat donne son feu vert à l’accord pour le transfert de mineurs migrants non accompagnés entre les îles Canaries et le Pays Basque

MADRID, 6 novembre ( ) –

Ce lundi, la Commission générale des communautés autonomes du Sénat a autorisé l’accord signé par les îles Canaries et Euskadi pour le transfert de 18 garçons, filles et adolescents migrants non accompagnés entre les deux administrations.

Il l’a fait après avoir rejeté à l’unanimité une initiative de Vox appelant à une révision du pacte, alléguant qu’il affectait les pouvoirs exclusifs de l’État.

Concrètement, la proposition de Vox, qui a finalement été rejetée, proposait que le Sénat ait le dernier mot sur l’accord signé entre les deux communautés autonomes et que son traitement passe par la Chambre haute elle-même et, le cas échéant, également par le Congrès. De cette manière, ce seraient les Cortes Générales qui décideraient si le pacte nécessite ou non une autorisation.

Les Îles Canaries et le Pays Basque s’étaient mis d’accord sur le transfert de mineurs migrants en situation d’abandon et sans membres de la famille capables de prendre soin d’eux, comme une manière de faire face à la « contingence migratoire » que connaît l’archipel. Concrètement, il avait été convenu d’emmener quatre mineurs dans la province d’Alava, sept en Biscaye et sept autres à Gipuzkoa.

Le Sénat, en sa qualité de chambre territoriale, a le pouvoir d’autoriser ou non les accords conclus par deux ou plusieurs communautés autonomes, à condition qu’ils soient proposés par un groupe parlementaire.

Dans le cas où aucune proposition n’est présentée, l’accord est directement soumis à la plénière et il n’est pas nécessaire de décider si une autorisation est requise ou non.

A lire également